NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

BANA YA BITENDI- VOUS SOUVENEZ DE CES PETITES POUPÉES?

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
BANA YA BITENDI

Vieille de plusieurs années, cette petite poupée à l’africaine a servi de premier jouet de la jeune fille dans son initiation à la vie de femme et de mère. La petite fille apprenait à s’en occuper comme d’un véritable enfant.

Contrairement aux poupées industrielles, les Bana Ya Bitendi sont fabriqués avec plusieurs restes de pagne et recouvert d’un tissus de ton unique, noir ou brun de préférence. Puis, intervient le montage avec la création des yeux , une petite bouche et d’autres accessoires en fonction de l’habileté du confectionneur.

Jusqu’au début des années 90, les parents la préféraient à la poupée moderne pour des nombreuses raisons, entre autre: Elle coûtait moins cher, et aussi parce qu’elle pouvait être fabriquée par la jeune fille elle-même, dès qu’elle avait atteint un certain âge sous la direction d’une grand-mère, d’une mère ou encore d’une tante plus expérimentée. Cela offrait aux mères l’opportunité de passer du temps avec leurs filles, et surtout de leur transmettre les grandes vertues pour une bonne femme et mère dans le foyer.

“Non, les Bana Bitendi n’iront pas dans les oubliettes” dixit Maman Valentine

maman-valentine

Comme vous pourrez le constater, l’envahissement des nouvelles technologies et l’arrivée des jeux vidéos, les Bana Ya Bitendi ont perdu leur place. Mais une femme lutte farouchement pour que cette culture ne s’éteigne pas: Maman Valentine! Elle a unis autour d’elle d’autres personnes vivant avec handicap, afin de pérenniser cet art. Plus que des simples jouets, les Bana Ya Bitendi sont aujourd’hui des véritables objets décoratifs.

“Handicap ne veut pas dire Incapacité! Nous sommes capables de faire des grandes chose”Mama Valentine

Arts congolais

Pour Maman Valentine, la mission est bien accomplie; car la réalisation de ses oeuvres permet aux personnes vivant avec handicap de sortir de la stigmatisation, du rejet et de la discrimination. De plus des Bana Ya Bitendi, ce groupe de personnes vivant avec handicap dirigé par Maman Valentine, réalise aussi d’autres articles tels que: Les sous-plat ave c des bouchons de bière recouvert des tissus en pagne, les sacs à main en Rafia etc.

Maman Valentine est installée à la place des artistes, derrière l’hôtel Royal dans la commune de la Gombe.

Très belle initiative à soutenir!

 

[fbcomments]