NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

ART ET CULTURE : C’EST LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES CUISINIERS

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
fit

Un cuisinier ou une cuisinière quand il s’agit d’une femme peut désigner soit toute personne faisant la cuisine, soit une personne dont c’est le métier.

La profession du cuisinier  s’exerce en général dans tous les établissements à vocation culinaire comme le restauration de collectivité, traiteur, cuisine centrale et industrielle…

L’activité peut s’effectuer seul ou en équipe. Elle implique une station debout prolongée, la manipulation et la manutention de denrées alimentaires et des expositions fréquentes à la chaleur et au froid.

Pour devenir cuisinier; il faut avoir plusieurs qualités. Il faut notamment avoir les qualités essentielles suivantes :

  1. organisé : travaillant dans une équipe plus ou moins importante, il doit être méthodique pour ne pas se laisser déborder par les différentes tâches à accomplir ;
  2. imaginatif : pour sortir du lot, imagination et invention offrent des variantes aux recettes trop classiques ou permettent de nouvelles présentations pour les plats ;
  3. réactif : en période d’affluence, il faut être efficace pour que l’attente des clients ne se prolonge pas ;
  4. être passionné : la passion de la cuisine est très importante. Sans passion le travail devient ennuyeux ;

Pour reconnaître la profession du cuisinier, une journee internationale a été créée à leur intention. A l’origine cette journée internationale remonte au 20 octobre 2004, au moment de la célébration inaugurale de la profession de chef à travers le monde.

Les objectifs affichés de cette journée étaient à l’époque de susciter une reconnaissance de la profession de chef cuisinier, en les impliquant dans des événement caritatifs et des compétitions ou démonstrations culinaires.

International Chefs Day

C’est le nom original de cette journée, d’origine anglo-saxonne, qui est aujourd’hui mise en avant par le WACS (Fédération Mondiale des Sociétés de Cuisiniers), qui se présente [elle-même] comme étant l’Autorité Mondiale en Cuisine. Son origine remonte à 1928 en France.

Il y’a toute une hiérarchie dans le domaine. Il y’a des grades comme :

  1. Chef
  2. Sous-chef (ou second de cuisine)
  3. 1er chef de partie
  4. Saucier
  5. Chef de partie
  6. 1er commis
  7. 2e commis
  8. Assistants.

Exceptionnellement, dans la marine, le cuisinier est appelé “coq. Et, en argot militaire, le cuisinier est le « cuistot », terme qui est devenu, par extension, le cuisinier d’une collectivité.

On reconnait ceux qui exercent dans le métier par leur tenue.Les vêtements sont traditionnellement fabriqués en coton blanc, matière qui brûle mal, peut être lavée à 90 °C et javellisée pour la désinfection.

La coiffe (toque, calot, filet ou charlotte) doit englober la totalité de la chevelure pour limiter la possibilité de laisser tomber des cheveux dans les préparations.

La veste protège des salissures et brûlures ; son col est protégé de l’usure par le port du tour de cou, morceau de tissu noué autour du cou qui absorbe la sueur.

Le tablier, avec ou sans bavette, protège des salissures et brûlures ; le pantalon à pied-de-poule blanc et bleu.La tenue se complète par des chaussures de sécurité.

C’est la journée international du cuisinier, n’oubliez pas de laisser un petit pourboire pour dire merci et encourager le travail de ces personnes qui sont dévouées à prendre soin de nos ventres tout en observant les règles strictes de l’hygiène et de la gastronomies.

[fbcomments]