NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

ART ET CULTURE: AMADOU HAMPÂTÉ BÂ DÉCOUVREZ LA VIE DE L’ÉCRIVAIN 

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
image_2020-10-09_105557

Amadou Hampâté Bâ est un écrivain, philosophe et ethnologue  célèbre sur le continent Africain et hors du continent.

Il  est né le 1er janvier 1900 à Bandiagara au Mali.Amadou Hampâté Bâ. Il est issu d’une famille peule noble, il fréquente l’école française et, parallèlement, reçoit l’enseignement de l’école coranique de Tierno Bokar, qui deviendra son maître spirituel.

Écrivain, historien et traditionaliste malien (v. 1901-1991) qui fut l’un des principaux défenseurs de la culture orale en Afrique, et l’un des premiers à la transmettre par écrit.

De 1922 à 1942, il occupe différents postes dans l’Administration coloniale, puis démarre une enquête ethnologique qui va durer quinze ans : il recueille les traditions orales de l’Afrique de l’Ouest et publie L’empire peul du Macina (1955).

En 1960, l’écrivain fonde l’Institut des Sciences Humaines à Bamako, représente son pays à la conférence générale de l’UNESCO et en devient membre du Conseil exécutif. C’est alors qu’il prononce une phrase qui deviendra célèbre : « En Afrique, quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ».

Amadou Hampâté Bâ est ensuite nommé ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire, après l’Indépendance de son pays, en 1968.

Puis, il reçoit, en 1973, le Grand Prix littéraire d’Afrique Noire pour son roman L’étrange destin de Wangrin et devient, en 1979, membre sociétaire de la Société des Gens de Lettres.

Enfin, « le Sage d’Afrique », ainsi qu’on le nommait, après avoir écrit différents essais, romans et recueils de contes tout au long de sa vie, nous livre ses mémoires : Amkoullel, l’enfant peul (1991) et Oui, mon commandant (1994, posthume). Puis, il décède le 15 mai 1991 à Abidjan.

Ses autres oeuvres importantes sont : Koumen (1961) et Kaïdara (1969).

Œuvres: (Source Wikipédia)

  1. L’Empire peul du Macina (1955, nouvelle édition en 1984)
  2. Vie et enseignement de Tierno Bokar, le sage de Bandiagara (1957, réécrit en 1980), adapté au théâtre par Peter Brook en 2003.
  3. Kaïdara, récit initiatique peul (1969)
  4. Aspect de la civilisation africaine (1972)
  5. L’Étrange Destin de Wangrin (1973) – Grand prix littéraire d’Afrique noire 1974.
  6. L’Éclat de la grande étoile (1974)
  7. Jésus vu par un musulman (1976)
  8. Petit Bodiel (conte peul) et version en prose de Kaïdara (1976)
  9. Njeddo Dewal mère de la calamité (1985, conte fantastique et initiatique peul)
  10. Ce que vaut la poussière, contes et récits du Mali (1987)
  11. Amkoullel l’enfant peul (Mémoires I, 1991) – Grand prix littéraire d’Afrique noire 1991
  12. Oui mon commandant ! (Mémoires II, 1994) publié à titre posthume
  13. Il n’ y a pas de petite querelle (2000)
  14. Ravins érotiques (2001), dix textes dont un d’Amadou Hampâté Bâ, vingt-cinq gravures de Michel Moskovtchenko, édition de 30 exemplaires numérotés, U.R.D.L.A., Villeurballe
  15. Mémoires (2012)
  16. Coépouse bossue… ou méchanceté punie (2015)
  17. La Révolte des bovidés (2015)

[fbcomments]