NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

ALICIA KEY- PORTRAIT D’UNE FEMME ENGAGÉE POUR LA CAUSE DES ENFANTS ATTEINT DU VIH/SIDA

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
ALICIA KEY

Plusieurs années après la découverte de cet artiste a la voix très perçante, nous revenons sur sa vie au devant de la scène, et sa vie privée. Alicia Keys est née le 25 janvier 1981 dans le quar­tier de Harlem à New York. Fille unique, elle se retrouve seule avec sa mère après le départ de son père alors qu’elle est âgée de deux ans.

Alicia baigne dès sa plus tendre enfance dans un univers artis­tique. A l’age de 4 ans, elle appa­raît dans un épisode de la série Cosby Show. A 7 ans, premier cours de piano. La fillette chante à l’église. Elle entre à la pres­ti­gieuse Manhat­tan’s Profes­sio­nal Perfor­ming Arts School qui lui permet de parfaire sa tech­nique vocale. A 14 ans, elle écrit sa première chan­son. En 1997, elle coécrit et enre­gistre sa première chan­son Dah Dee Dah qui figure sur la bande origi­nale de Men in Black. L’adoles­cente, elle prête sa voix sur deux autres titres pour les bandes origi­nales de Shaft (2000) et Docteur Dolit­tle 2 (2001).

A 20 ans, la jeune prodige prend son envol et sort son premier album, Songs in a minor produit par Clive Davis et arrangé par Isaac Hayes. Véri­table carton, l’opus se vend à 12 millions d’exem­plaires dans le monde, le titre Fallin devient un tube et Alicia Keys, propul­sée artiste inter­na­tio­nale, rafle cinq Grammy Awards. Rapi­de­ment elle publie son deuxième album, The Diary of Alicia Keys (2003) qui reçoit quatre Grammy Awards, dont celui de la meilleure perfor­mance duo R&B pour My Boo avec Usher. Paral­lè­le­ment, elle publie un recueil de poèmes, Tears for water : song­books of poems and lyrics, qui devient un best-seller en quelques semaines.

En 2007, le titre prin­ci­pal, No One, de son troi­sième album, As I am, se hisse direc­te­ment en tête des clas­se­ments. En 2009, elle coécrit le titre Empire State of mind avec Jay-Z, qui figure sur l’album The Blue­print 3 du rappeur. La chan­son, hymne dédié à New York, leur ville natale, rencontre un succès immé­diat. La même année elle sort son quatrième album The element of Free­dom, qui inclus son duo avec le chan­teur cana­dien Drake. Après une brève éclipse, l’artiste revient sur le devant de la scène en 2012, avec un album, Girls on Fire, et un enga­ge­ment appuyé au candi­dat pour les élec­tions prési­den­tielles améri­caines, Barack Obama.

Après quelques appa­ri­tions dans des séries télé­vi­sées (Mes plus belles années , rue Sésame), Alicia Keys fait une incur­sion sur le grand écran en 2006 dans Mise à prix, dans le rôle d’une tueuse à gage aux côtés de Ben Affleck. Elle réci­dive l’année suivante avec le tour­nage du Jour­nal d’une baby-sitter, puis avec Le Secret de Lily Owens aux côtés de Queen Lati­fah (2008).

Sur le terrain de l’enga­ge­ment, Alicia Keys est très impliquée dans de nombreuses causes huma­ni­taires, Depuis 2002, elle est la prin­ci­pale ambas­sa­drice de l’asso­cia­tion Keep a Child Alive qui vient en aide aux enfants atteint du sida afin de construire des écoles et des hôpi­taux.

Côté vie privée, Alicia Keys forme d’abord un discret duo avec son produc­teur Kerry Krucial, rencon­tré en 2001. Puis la chan­teuse fait la connais­sance du produc­teur et rappeur Swizz Beatz et le couple se marie le 31 juillet 2010 en Corse. La chan­teuse donne nais­sance à leur premier enfant le 14 octobre 2010, un garçon prénommé Egypt Daoud. La famille s’agran­dit le 27 décembre 2014 avec la nais­sance de leur deuxième fils, Gene­sis Ali. Swizz Beatz a égale­ment un fils, né d’une précé­dente union, Kasseem Jr.

 

 

[fbcomments]