NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Samsung S8 728×90

AFFAIRE FELIX WAZEKWA-CARINE MOKONZI: QUE SE PASSE T-IL?

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
FELIX WAZEKWA

La  nouvelle est à la Une sur la toile: Carine Mokonzi aurait enregistré un voicenote où l’on peut l’entendre dénigrer et révéler des prétendus vérités sur l’intimité de l’artiste musicien Felix Wazekwa. Connu pour des nombreux buzz sur le net, Carine Mokonzi a tout de suite était pointé du doigt par les fans de Cultura Pays vie et les admirateurs de Mokuwa ya Bongo Felix Wazekwa.

 

Interrogé sur ce bad buzz par le chroniqueur Thierry Mombaya au cours de son émission du 28 avril 2018, Felix Wazekwa a d’abord rappelé son mécontentement face à cette situation qui n’a d’autre but que porter atteinte à sa personne et par conséquent mettre en mal sa carrière en tant qu’écrivain et artiste musicien.  

 

Aussi, Félix Wazekwa a tenu à préciser qu’il a eu une longue conversation avec Héritier Watanabe afin de tirer au clair cette affaire. C’est donc à l’occasion de leur conversation que Félix Wazekwa apprendra de la Pulga qu’il s’agit d’un coup monté par un ex boyfriend de Carine Mokonzi pour faire chanter cette dernière et ainsi la pousser à se remettre en couple avec lui.  Félix Wazekwa a martelé sur le fait que les propos tenus dans le fameux enregistrement audio ne sont pas vrai et non jamais été diffusé par Carine Mokonzi raison pour laquelle, cette dernière ne peut être tenu pour responsable d’une infraction de diffamation.

 Ce qui paraît encore plus curieux dans cette affaire, c’est le fait que l’ex petit ami de Carine Mokonzi l’ait enregistré alors qu’il n’avait aucun problème dans le couple à cette époque, et que la conversation avait plutôt une autre orientation. Suivant ses analyses, Félix Wazekwa conclut que l’auteur de ce bad buzz avait depuis ce temps là des mauvaises intentions. De ce fait, Félix Wazekwa a précisé qu’il se réservait le droit de porter l’affaire devant la justice française une fois qu’il se retrouvera en France.