NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

ADOLPHE DOMIGNUEZ OUVRE LES PORTES DE BOMOKO A TOUS LES ARTISTES

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
ADOLPHE DOMIGNUEZ

L’association Bomoko continue à faire couler de l’encre car un bon nombre des musiciens congolais se disent avoir été mis de côté. Beaucoup refusent même de l’intégrer pour cette raison. Pour ces artistes, Bomoko n’est nullement  différente de Maisha Park. Cette dernière n’a d’ailleurs jamais fonctionné comme il se devait. D’autres langues estiment que c’est une histoire de coterie tenant compte des affinités. Et que la plate forme n’a réuni que les artistes qui avaient eu l’occasion de prester lors de l’anniversaire de la première dame congolaise Olive Lembe.

A tous ceux-là Adolphe Dominguez dit faux. Il insiste sur le fait que le but principal de cette initiative est de réunir tous les artistes congolais comme un seul homme. Cette union pourra donner la force de lutter contre plusieurs maux dont souffre la musique congolaise notamment la piraterie, le manque d’infrastructure pour les enregistrement et les productions, et biens d’autres difficultés.

Il n’a jamais été question d’écarter certains. Les portes de Bomoko sont ouvertes à tous.

Pour lui, Maisha n’avait pas marché à cause des mauvaises intentions de quelques membres  de ladite structure. Cette fois il invite les uns et les autres à avancer dans un seul et même esprit en vue d’assurer la réussite de cet œuvre constructive.

Adolphe Dominguez encourage tous les musiciens de sa génération, particulièrement le clan Wenge à faire davantage d’effort pour garder le cap. Il souhaite aussi que les artistes, œuvrant  dans les autres domaines, puissent soutenir leurs activités musicales non la détruire. Il conseille ainsi à Fiston Saï Saï d’arrêter de faire des intrusions dans la musique. Plutôt qu’il poursuive avec son métier de comédien qu’il exerce magnifiquement bien.

Il prépare la sortie prochaine de son nouveau disque qu’il mettra à la disposition du public une fois prêt.

Tata Mobitch termine par féliciter son frère et collègue Blaise Bula qui est désormais fonctionnaire auprès du ministère de la Culture et des Arts.

 

[fbcomments]