NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Mbet – header 7

A KINSHASA, LES MINIS JUPES FONT DESORMAIS LA LOI !

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Photo1
Mbet – header 7

Si dans certains pays du continent africain, la mini-jupe n’est pas tolérée jusqu’à justifier l’agression des femmes qui la mette ; les kinoises peuvent s’estimer heureuses, car elles se baladent en toute liberté sans que personne ne les agresse. On peut, dans une certaine mesure, parler de révolution vestimentaire chez les femmes à Kinshasa puisque même les robes sont désormais courtes. A la limite, c’est le nouveau dresse-code féminin à travers la ville : « Toujours plus courtes et plus sexy ! ».

Pour ceux qui ne le savent, les congolaises sont des Bantoues africaines aux formes généreuses et bien remplis. Vous voyez le tableau ! Il est tout simplement à couper le souffle ! Pire, ces minirobes et mini-jupes se mettent avec des strings ou avec rien du tout en dessous. A la question de savoir pourquoi elles avaient renoncé au slip traditionnel, la plupart des Kinoises interrogées nous ont fait comprendre que le slip normal rendait la tenue : disgracieuse, vilaine, pas jolie ! Et quand on n’avait pas de string, on ne met rien en dessous. Les mini-jupes sont encore plus jolies sans sous-vêtements, nous a confié carrément l’une d’entre-elles.

Photo 2

 

Photo 3
Mais c’est dans la nuit du 31décembre 2014 au 1 janvier 2015 que ces mini-jupes ont perdu encore quelques centimètres. Dans certains quartiers de Kin, on se croirait vraiment sur les plages brésiliennes de Copacabana. Très courtes, avec ou sans strings, les kinoises n’ont rien cachées. Bon-marché, Matonge, Bandal, Kitambo, Masina, Njili et Gombe, sont les endroits où le spectacle était plus que  délirant. La grande question maintenant est celle de savoir si mini-jupe rime avec prostitution. Si pour les Kinoises la réponse est catégoriquement non, certains pensent ces tenues courtes ont une petite influence sur le comportement de la femme et de l’homme qui la regarde.

[fbcomments]