NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

A 87 ANS, EDOUARD NGANGA DIT ”EDO NGANGA“ , LE DERNIER PATRIARCHE TIRE SA RÉVÉRENCE

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

C’est depuis ce dimanche, 07 juin 2020 que le chanteur-compositeur congolais, Edouard Nganga dit Edo Nganga est décédé à Brazzaville. Il aura traversé jusqu’à sa mort la musique de 2 Congo .

Né le 27 octobre 1933 à Léopoldville (Kinshasa), ce grand monument de la musique congolaise, et un des co-fondateurs de l’OK Jazz et des Bantous de la capitale aura résisté à l’usure du temps et a chanté jusqu’à son décès sur cette terre des hommes.

Comme Papa Wemba et tant d’autres , Edo Nganga voulait mourir arme à la main. Ces propos attestent à suffisance sa force d’esprit, mourir sur scène:

“Je n’ai pas  cessé de jouer. Je joue jusqu’à aujourd’hui. Je ferai de la musique jusqu’ au dernier jour de ma vie, c’est que Dieu a voulu que je fasse. Donc, je ne peux pas laisser. Comme un militaire, je veux mourir les armes à la main”.

En 2019, un documentaire d’une durée de 2 heures, signé par le réalisateur, Paul Soni Benga a immortalisé l’hygiène de vie , intellectuelle et même artistique de l’auteur de la célèbre chanson anthologique” Aimé ya bolingo”, oeuvre dédiée à sa mère, Véronique.

Tel un symbole, ce Commandeur de l’ordre national du Mérite de la République du Congo et l’ancien technicien de dessin industriel est devenu artiste-musicien. Il est le tout dernier des artistes  en vie qui ont créé l’orchestre Les Bantous de la capitale, le 15 août 1959.

[fbcomments]